MOT À MOT avec Claude Terosier, Fondatrice, Magic Makers

Le mot excessivement employé par votre secteur, dont vous vous êtes lassée ?
Crise ! Depuis un an, nous sommes en crise permanente ; elle doit être temporaire et pas en continu ! 

Le mot qui vous démarque, que vous êtes fière d’avoir trouvé ?
Créativité, grâce à Magic Makers, nous permettons aux enfants d’être créatifs dans le code. C’est un mot qui a une grande importance à mes yeux et au sein de notre équipe.

Le mot réflexe, dont vous aimeriez personnellement vous débarrasser ?
Truc : c’est le mot que j’utilise quand je ne sais pas qualifier un objet ou autre chose.

Le mot qui fâche dès que vous l’entendez ?
Problème ! J’ai l’impression de passer mon temps à gérer des problèmes qui génèrent du déplaisir. On n’a même pas encore connaissance du problème, qu’on sait déjà que ça ne va pas être positif. 

Le plus joli mot de votre métier ?
Émerveillement, et ce mot fait partie de nos valeurs. On y retrouve le mot merveille, il est beau et il sonne bien. C’est l’acte de s’émerveiller qu’on veut reproduire le plus souvent possible, et qui est en même temps transitoire. Un enfant quand il crée quelque chose, il crée de l’émerveillement, avant même d’avoir de la fierté pour ce qu’il réalise. C’est profondément sincère ; il voit sa création et se dit “waouh ça marche”.

Le mot qui fait rire, auquel vous êtes joyeusement attachée ?
Ouf ! Un enfant de 7 ans m’avait dit “c’est un truc de ouf ça”, cela m’a fait rire qu’il sorte ce mot à ce moment-là !

Le mot peu utilisé, qui mérite d’être réhabilité ?
Anticonstitutionnellement : ce mot est connu uniquement pour sa longueur. Pourtant, il est au cœur des débats sur la démocratie, en ce moment. De nombreuses questions sont soumises au Conseil d’État pour déterminer ce qui est constitutionnel, ou non.

Le mot qui fait rougir, qui ne manque pas de vous toucher ?
Honte, c’est ce qui me vient en premier, on s’interdit beaucoup d’actions par peur d’avoir honte, on n’ose jamais assez.

Le mot dont l’orthographe ou le sens vous fait toujours douter ?
Censé : à chaque fois je doute, je pense qu’il ne devrait pas s’écrire comme ça. Il y a une sorte de confusion, avec le mot sens aussi, je n’arrive jamais à comprendre pourquoi on l’écrit de cette façon-là !

L’anglicisme qu’on préfère en français ?
Mindfullness pour parler de pleine conscience, cela m’énerve un peu. On est souvent obligé de l’exprimer en anglais pour réussir à l’expliquer, comme ci c’était plus logique. Chaque langue maternelle est vraiment importante, il y a des mots que l’on traduit, et qui n’ont pas la même signification ou sens dans une autre langue !

Le mot qui a de l’allure, qui porte une queue-de-pie, qu’on amène en soirée ?
Révérence, ce mot fait chic, il a une sonorité que j’apprécie. À une époque on l’utilisait comme marque de respect envers des personnes importantes, aujourd’hui, il n’est plus dans le langage courant.

Le mot qui met tout le monde d’accord ?
Amour !  “All you need is love, All you need is love, All you need is love, love. Love is all you need !” L’être humain ne peut pas survivre sans amour.

Le mot de la fin ?
Joie, c’est tout ce que je souhaite à tout le monde, et on en a tous besoin. Besoin d’éprouver de la joie, d’être heureux avec ceux qui sont autour de nous, et surtout reconnaissant.