MOT À MOT avec Nicolas Sabatier, Co-fondateur, Time for The Planet.

Le mot excessivement employé par votre secteur, dont vous vous êtes lassé ?
Synergie ! Ce mot est incompréhensible, il ne porte aucune réalité concrète, et le plus souvent, les gens ne l’utilisent pas correctement, ils le placent dans une phrase simplement parce que c’est joli. Parfois, l’on peut lire : “peut-on mettre une synergie entre nos deux entreprises ?” mais ils ne savent même pas quelles actions concrètes et viables mettre en place derrière.

Le mot qui vous démarque, que vous êtes fier d’avoir trouvé ?
Sérendipité, pour tous les hasards heureux que tu trouves sans les chercher. 

Le mot réflexe, dont vous aimeriez personnellement vous débarrasser ?
L’adverbe ben ! Je l’utilise beaucoup à l’écrit, et je me dis que la personne qui me lit doit me trouver condescendante, alors que c’est simplement un réflexe !

Le mot qui fâche dès que vous l’entendez ?
Bisounours, vivre dans un monde de bisounours : je ne supporte pas quand ce mot est utilisé ! Il est trop souvent employé lorsque l’on manque d’argument, pour se réfugier, trouver une échappatoire à la discussion et au débat. 

Le plus joli mot de votre métier ?
Planète : c’est ce que l’on défend avec Time for the Planet, mais c’est surtout l’élément que l’on a tous en commun. Ce mot nous rassemble tous, et c’est suffisamment rare pour être souligné ! On lui doit tout, et personnellement, cela me tient à cœur de rassembler les gens. C’est ce pourquoi je me bats au quotidien.

Le mot qui fait rire, auquel vous êtes joyeusement attaché ?
Parallélépipède ! Il est long, n’est pas facile à dire ; mais il est joyeux, il rebondit ! Je suis très attaché aux mots qui résonnent.

Le mot peu utilisé, qui mérite d’être réhabilité ?
Diantre, il pourrait remplacer pas mal d’injures !

Le mot qui fait rougir, qui ne manque pas de vous toucher ?
Beau : c’est un mot simple, mais je ne sais pas pourquoi, il me fait parfois rougir.

Le mot dont l’orthographe ou le sens vous fait toujours douter ?
Colline ! Comme ma collègue s’appelle Coline, je ne sais jamais comment écrire le prénom ou le lieu commun, cela m’énerve !

L’anglicisme qu’on préfère en français ?
Call, nous pourrions passer un appel. 

Le mot qui a de l’allure, qui porte une queue-de-pie, qu’on amène en soirée ?
L’expression c’est une crème ! On m’a toujours rappelé que cela ne se disait pas, mais moi je dis même “c’est une crème épaisse” pour accentuer le fait de désigner une personne extraordinaire. 

Le mot qui met tout le monde d’accord ?
Apéro ! C’est le mot qui permet de parler, de raconter, d’écouter, d’échanger, et même de faire la paix. 

Le mot de la fin ?
Swy kemg : ce mot signifie le cosmos, le monde, tout ce qui vit ! C’est un mot de l’écrivain Alain Damasio, Il peut cacher des significations et les démultiplier. Dans son œuvre, il laisse justement des signes et joue avec les lettres comme avec les mots !