MOT À MOT avec Roger Monnami, Président, HTE Éclairage

Le mot excessivement employé par votre secteur, dont vous vous êtes lassé ?
Délai ! Les gens disent tout le temps “quel est le délai” ? Quand on vend de belles choses, on doit avoir le temps de les attendre. Cela mérite d’avoir un peu de patience, on ne fait pas de consommable.

Le mot qui vous démarque, que vous êtes fier d’avoir trouvé ?
Prescription, le fait d’étudier, de proposer, de recommander. D’ailleurs, quand j’étais aux États-Unis, j’ai beaucoup appris des Américains. Dans ma profession, ils disent : “parler des produits c’est bien, les montrer c’est mieux, les démontrer c’est gagné.”

Le mot réflexe, dont vous aimeriez personnellement vous débarrasser ?
L’expression c’est l’horreur ! C’est un réflexe que je n’ai pas avec tout le monde, mais que  généralement, les gens comprennent bien. 

Le mot qui fâche dès que vous l’entendez ?
Le mot prix : lorsque l’on reçoit un client potentiel, il nous demande toujours “quel est le prix ?” Dans ma tête, cela résonne mal, parce qu’il y a autre chose à demander, le prix doit être le dernier élément !

Le plus joli mot de votre métier ?
Croyance. J’ai toujours eu beaucoup de chance dans ma longue vie, et je trouve que les jeunes, on ne les aide pas assez. Quand on trouve des jeunes qui se vendent bien, il faut croire en eux ! 

Le mot qui fait rire, auquel vous êtes joyeusement attaché ?
Abruti ! J’aime bien le balancer en voiture !  

Le mot peu utilisé, qui mérite d’être réhabilité ?
La tolérance, c’est vraiment ce qui manque à notre société. 

Le mot qui fait rougir, qui ne manque pas de vous toucher ?
Sensible. Quand je reçois des jeunes timides ou sensibles, il est important pour moi de les mettre à l’aise. Quand je les vois venir avec leur petit CV parce qu’ils cherchent un stage et espèrent trouver un patron par leurs propres moyens, cela me touche.

Le mot dont l’orthographe ou le sens vous fait toujours douter ?
Je confonds toujours la pierre de touche et la pierre d’achoppement, je suis toujours obligé de sauter sur un Larousse pour savoir.

L’anglicisme qu’on préfère en français ?
Dans le cadre de leur carrière, je conseille toujours aux jeunes d’apprendre l’anglais, mais si je pouvais, j’imposerai l’utilisation du mot courriel en français, à la place du mail. 

Le mot qui a de l’allure, qui porte une queue-de-pie, qu’on amène en soirée ?
Somptueux ! Quand je rentre d’une soirée, je vais vers ma femme et je lui dis “c’était somptueux cette soirée”.

Le mot qui met tout le monde d’accord ?
Apéro ! Cela rassemble. 

Le mot de la fin ?
Rideau ! Quand j’étais avec les étudiants, je finissais toujours par dire : “et maintenant rideau” !