Le constructeur de voiliers de plaisance Grand Large Yachting s’est tourné vers la Maison Trafalgar pour célébrer un cap important : le départ à la retraite de François, premier collaborateur historique et pionnier de cette grande aventure qui vit évoluer la petite entreprise en un groupe leader dans son secteur. Conçue comme un véritable cadeau, l’expérience offerte par les deux associés fondateurs a eu le don de toucher ce passionné de bateau. Venu à Lyon depuis le Cotentin exclusivement pour son entretien d’extraction et la séance photographie, le jeune retraité a été reçu dans le cadre chaleureux et intimiste de notre Maison. Quelques joyeusetés œnologiques et gastronomiques concoctées selon ses goûts, et avec la complicité de son épouse, n’ont fait que renforcer le plaisir de cet instant suspendu. Retraçant la carrière mouvementée du marin patenté, ce Portrait ancre tout ce que François a insufflé et bâti au sein de la grande odyssée Grand Large Yachting. Une trace sincère portée par un récit qui incarne à la fois le parcours d’un homme, et un fragment indélébile de l’histoire du groupe.

Extrait du Portrait de François : 

Alors que l’autodidacte réparait et bidouillait ses bateaux sans jamais aller au bout, il peaufina ses connaissances apprises sur le tas par une formation en automatisme. Depuis, François confirme que le travail manuel n’a rien de la bricole, et qu’il peut être bon de passer un peu de temps sur les bancs d’école. Entre les journées à carréner et les mois à œuvrer dans l’estrudage plastique, son entrée sur le marché du travail vit sa ferveur se réfréner. Le coup de fil d’un camarade de promo crut raviver les espoirs de François, qui finit par se retrouver au bon poste, au mauvais endroit. Plutôt que les paysages de granit et les brises de Breizh, François se contenta du ciel lourd du Cotentin, de cette Normandie au caractère renfermé qu’il ne quittera pourtant plus jamais.

Retour d’expérience de François : 

« Stéphan, Xavier, merci du fond du cœur de m’avoir accordé votre confiance, permis de vivre cette aventure inespérée, et offert la possibilité de m’épanouir quotidiennement dans la création de beaux objets. Mes dix-sept années chez Allures ont été d’une richesse incroyable, je garde en mémoire de très belles rencontres, et la reconnaissance des clients, témoignée par des lettres ou des repas. Nous avons fait les meilleurs choix pour pérenniser la structure, assurer la transition. Au-delà de l’âme qui a été insufflée dans l’entreprise, je pense que les équipes ont tout ce qu’il faut entre les mains pour réussir.«