Dans le creux des mots

Lorsque nous avons le plaisir de collaborer avec des entreprises du patrimoine vivant, explorer les subtilités des techniques, apprendre le nom des outils, des matériaux – toutes ces connaissances théoriques s’acquièrent souvent auprès des artisans. Mais c’est encore une autre expérience de les voir en action. Ayant eu l’occasion de retrouver un Meilleur Ouvrier de France tapissier sur un prototype de fauteuil, j’ai pu remarquer tout ce que les mots pouvaient aussi dire au détour d’un geste. De quelle manière ils appuyaient une réflexion, s’arrêtaient, reprenaient après un saut de cabri, accompagnaient la main. Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’opportunité de tisser des liens de visu, entre les mots qui nous sont confiés et ceux qui sous-tendent le geste.


Dans les coulisses de notre aventure avec le groupe Aurige ; épisode 1

Restauration du patrimoine et monuments historiques. De l’écriture aux photographies en passant par le graphisme et l’impression, Trafalgar réalise le livre qui célèbre les artisans de la Maison Aurige !

En donnant la parole à des artisans issus de tous les métiers qui composent cette fresque d’entreprises aux savoir-faire d’exception, Aurige a permis à la Maison Trafalgar d’ouvrir les coulisses de plusieurs chantiers rares. À travers une vaste galerie de témoignages, Notre-Dame de Paris, le site gallo-romain de Cassinomagus, la maison de George Sand ou encore la manufacture de Sèvres se dévoilent par le regard des talents qui y ont œuvré. Soutenus par un récit de marque qui revient aux prémices de la Maison et de cette aventure familiale qui s’étend à présent sur trois générations, plusieurs Portraits de collaborateurs magnifient le geste. Ils sont tailleurs de pierre, conducteurs de travaux, ingénieurs, ébénistes, peintres décorateurs, sculpteurs, directeurs d’agence – comme une mosaïque, tous les récits Aurige inscrits dans ces pages révèlent un fragment de la Maison.


Extraits : Atelier Giffon

Extraits du Portrait de l’Atelier

Sélection d’un imprimé qui deviendra un leitmotiv, détail des moulures, découpe fine, polissage et même vieillissement d’un marbre : les concepteurs de l’Atelier Giffon se projettent jusque dans le moindre accessoire. Ils valident une bougie, un modèle de verre, placent un type bien défini d’échiquier sur la table, disposent les tableaux, les livres dans la bibliothèque. De l’avant-projet à l’exécution, l’Atelier relève les défis créatifs. […] D’une coquille vide où l’on peut tout juste s’abriter, il pense un lieu où il fait bon habiter.

Parmi ces architectes, l’on rencontre celles qui ressentent et s’absorbent dans les fibres, se fiant à la pulpe des doigts pour guider leur choix. Rideaux, coussins et même linge de bain, elles poussent l’attention au plus loin. Aux amoureux des moodboards et des nuanciers répondent les cartésiens adeptes des modélisations totales, dans le labyrinthe des gaines et des fluides. À l’Atelier Giffon coïncident les esprits qui fusent à l’instinct et ceux qui, méthodiques, élaborent leurs plans brique après brique.

Extraits du Portrait des associés

La voilà donc dans le local de l’époque, avec le long couloir desservant en tout et pour tout une modeste salle de travail et un bourgeon de matériauthèque. Première collaboratrice au sein de l’entreprise, l’architecte d’intérieur se forma auprès de ce créatif chez qui le crayon précède toujours le stylet, une logique analogique qui l’absorbe dans les planches étalées sur ses grands bureaux blancs. Elle qui n’avait pas de lien particulier à la montagne apprivoisa ses paysages immaculés, jusque dans les teintes que prennent les bois laissés à la caresse du soleil.

En tenant à ce que l’Atelier soit entièrement consacré à l’art de la conception, Rémi savait que ce dernier tiendrait de l’exception. Remettant en question la dissociation des pôles qui avait cours jusque-là entre urbain et montagne, Hélène le mit en évidence dès son arrivée très cash, en mode « remue-ménage ». Celle qui oscille entre cinq livres ouverts en simultané et trois parenthèses que sont le trail, le Pilates et la course à pied, propose d’emblée une spécialiste en matériaux qui agit dès lors en fil d’Ariane dans le dédale des fournisseurs. Une recherche où respect de la nature et provenance sont de toute première importance.

Extrait du Portrait de Rémi Giffon

L’architecte infuse sa poésie dans ses esquisses : l’horizon des possibles qui s’éclaire à l’aube et éclabousse un mur de ses couleurs, la pluie battante, le ruissellement fougueux d’un torrent ou la tranquillité d’un lac. Peut-être sa prochaine trouvaille viendra-t-elle des arêtes si nettes d’un éclat cristallin, ces conteurs d’histoires titanesques, ces témoins d’affrontements géologiques.

Habitué des nuits à la belle étoile, se remémorant des randonnées à la frontale avec son ami d’enfance, Rémi nourrit aussi des projets plus intimes : dans son songe préservé se profile la silhouette d’un refuge. Du dortoir à la salle commune, des fenêtres qui filtrent la fureur d’une tempête au bol de ragoût fortifiant, ces images préfigurent le genre de vocations que le fondateur ambitionne également pour son Atelier.


Louis Vuitton s’entoure de La Maison Trafalgar ! Des écrits cousus main, dédiés à leurs Virtuoses

Déployée à l’échelle du groupe LVMH, la distinction de Virtuose récompense les talents de chaque Maison ayant excellé dans leur domaine – de l’artisanat à l’art de la vente, en passant par l’expertise matière. Pour célébrer la promotion 2023 de ce programme, Louis Vuitton a ainsi confié à la Maison Trafalgar l’écriture de différents parcours de collaborateurs et collaboratrices, en français et en anglais. Qu’ils exercent dans les ateliers italiens de Fiesso d’Artico ou dans l’Orange County de Californie, qu’ils aient démarré en tant qu’apprentis ou rejoint Louis Vuitton à la suite d’une première carrière, chacun de ces talents a pu revenir en profondeur sur ses engagements et la singularité de son histoire. Notre Maison d’écriture haute couture est fière d’avoir la confiance des plus grandes Maisons, et de soutenir à leurs côtés la promotion de savoir-faire d’exception.

Élodie M, Chargée des métiers d’excellence :

« Un grand bravo pour ces magnifiques témoignages. Les portraits ont beaucoup touché nos Virtuoses et ils ont rencontré un grand succès auprès du reste des collaborateurs ! Vous avez su retranscrire avec beaucoup de justesse et d’émotion la diversité de leur parcours et de leur savoir-faire, ainsi que les valeurs de notre Maison. Mille mercis à toute l’équipe Trafalgar pour son accompagnement sur mesure et pour tout le soin apporté à la rédaction de ces portraits ! »




FAQ - Le sujet en question

Aujourd’hui la question s’adresse à Romane, Portraitiste de la Maison Trafalgar :

Bonjour Romane, vos clients ont-ils tous une sensibilité littéraire ? Non !

Si la Maison Trafalgar abrite de nombreux amoureux des mots, elle brise volontiers les clichés des littéraires perchés dans leurs métaphores altières. Elle réunit les hémisphères que d’autres trouvent incompatibles, construit une passerelle entre les esprits cartésiens et plus artistiques. Et parce que le mot est une matière que nous savons modeler dans toutes ses nuances, notre Maison maîtrise le ton : tantôt ludique, tantôt solennelle, lyrique, énergique, didactique ou espiègle, la plume Trafalgar peut autant chatouiller la culture générale que faire le choix de la légèreté. En témoigne ce livret réalisé pour le groupe Maped, où la gomme, la règle et le compas dispensent des sagesses inattendues. Le choix du sujet peut déconcerter, il n’appelle pas du tout à disserter ! Plutôt à savourer ce que la langue française offre d’espace pour s’amuser. Les sportifs de la marque Decathlon ont pu redécouvrir leurs iconiques sous un nouveau jour, lorsque Trafalgar a personnifié une tente, un filet de ping-pong et même un masque de plongée !


Verriers-graveurs. La Maison Trafalgar signe le Portrait iconique des Ateliers Pictet !

« Enchantée par la rencontre avec la Maison Trafalgar, j’ai commandé le portrait iconique des Ateliers Pictet, reçu ce jour : un vrai régal pour la littéraire que je suis ! Merci pour ce portrait dont la lecture m’a réjouie ! Votre plume traduit avec justesse et talent le savoir-faire et l’évolution de l’atelier. Bravo d’avoir si bien ciselé le récit de l’aventure Pictet, et merci à l’INMA pour avoir provoqué cette rencontre. »

Aurélie Kostka, directrice générale

 

Après avoir succédé au fondateur éponyme, Aurélie Kostka, directrice générale, a confié à nos équipes le Portrait iconique des Ateliers Pictet. Notre Maison d’écriture haute couture s’est appliquée à magnifier le geste des verriers-graveurs ; elle s’est plu à explorer les innombrables innovations et inspirations que les Ateliers Pictet renouvelle depuis plus de quarante ans. Rompant avec les discours techniques pour privilégier la dimension artistique et poétique du matériau, nourrie par une immersion in situ, par la parole des artisans, d’Aurélie Kostka, mais également grâce à celle du fondateur, cette réalisation conjugue récit entrepreneurial et ode aux burins qui façonnent les éclatés signatures. Ce Portrait écrit dépeint la singularité des Ateliers, mais ne se contente pas de l’existant : il inscrit pleinement l’entreprise dans le nouveau chapitre de son développement.